Scopic_la_rue_pour_tous

Évaluer les aménagements temporaires en faveur des modes actifs à Nantes

A l’été 2020, la ville de Nantes est passée en zone à 30 km/h afin de tendre vers une ville plus apaisée, partagée entre les différents modes de déplacement, avec moins de nuisances et d’accidents. SCOPIC est en charge d’accompagner un groupe de travail composé d’une diversité d’acteurs associatifs et économiques du territoire pour évaluer cette mesure.

.

Depuis le 31 août 2020, la Ville de Nantes expérimente le passage en zone à 30 km/h de l’ensemble des voies à l’exception de certains axes accueillant des lignes structurantes de transports en commun. La maire de Nantes a souhaité expérimenter ce passage de la ville à 30 km/heure pour tendre vers une ville plus apaisée, partagée entre les différents modes de déplacements, réduire les nuisances, et garantir des itinéraires plus sécurisés pour tous les usagers. Cette expérimentation introduit un changement de paradigme important et il convient d’en dresser un premier bilan.

Le groupe de suivi a rendu un avis collectif et argumenté sur le passage de la Ville de Nantes à 30 km/h à partir des questionnements suivants :

  • L’expérimentation de la ville à 30 km/heure lancée par la ville de Nantes est-elle comprise par les usagers de l’espace public et visible dans la ville ?
  • Quels sont les premiers effets, positifs ou négatifs, du passage de la ville à 30 km/h?
  • A quelles conditions cette expérimentation pourrait-elle être pérennisée ?

Cet avis tiendra compte du peu de recul entre la mise en place de cette expérimentation et la formalisation d’un premier bilan.

SCOPIC est en charge d’accompagner le groupe de suivi dans sa mission : analyse des questionnaires, animation des sessions de travail, accompagnement à la rédaction de l’avis final.

D’autres projets